Qui paie les frais de gestion locative ?

JullietteImmobilierQui paie les frais de gestion locative ?

Les frais de gestion locative correspondent aux frais d’agence pour la mise en location d’un bien immobilier. En plus des autres frais inhérents au bien comme les charges dues par le propriétaire, la taxe foncière et probablement un remboursement de prêt à la banque, les propriétaires de logement cherchent le plus souvent à réduire les frais pour avoir à la fin un investissement rentable.

En ce qui concerne les frais de gestion locative, la question récurrente que beaucoup se posent est de savoir qui paie ces frais. Dans cet article, nous allons situer les responsabilités sur le payement des frais de gestion locative.

Quels sont les principaux frais de gestion locative ?

Confier la gestion de son bien immobilier à une agence a bien évidemment un coût. Les tarifs sont fixés par les agences immobilières habiletés à gérer ces locations, en fonction de leurs expériences et de la qualité du travail qu’elles accomplissent. Les principaux types de frais de gestion locative comprennent: les honoraires de gestion, la rédaction des actes et les frais d’état des lieux. Les missions des agences sont nombreuses dans le cadre d’une gestion locative, ce qui peut expliquer l’application d’autres frais et un coût élevé dans certaines agences que dans d’autres.

Quels sont les frais de la gestion locative immobilière

Quel est le coût de la gestion locative ?

Faire recours à une agence immobilière pour louer son logement entraine le paiement de frais d’honoraires. Contrairement aux frais de notaire, les frais d’agence ne sont pas fixés par la règlementation. Le prix fixé par le propriétaire demeurre néanmoins au montant payé par le locataire. Un contrat de gestion locative est fixé très souvent entre 5% et 10% hors taxes du montant des loyers encaissés. Ce coût dépend des tarifs propres à l’agence, des prestations et services demandés à l’agence ainsi que du type de bien mis en gérance.

Mais il faut préciser que toutes les agences n’appliquent pas leurs taux honoraires sur la même base. Il exige des agences de gestion locative qui sont jugées «hors-marché» car elles offrent des services supplémentaires, ont une longue expérience dans le domaine ou offrent une garantie de loyers impayés. Certaines agences calculent en fonction des loyers réellement encaissés alors que d’autres calculent leurs frais sur la base du loyer nu, qu’il ait été régularisé ou pas.

Combien coûte la gestion locative : explications en vidéo.

Cependant, depuis la loi Alur, les honoraires des agences sont plafonnés. Ces plafonds varient en fonction de la surface habitable du logement et de la zone géographique. Dans les villes très étendues comme Paris par exemple, les frais de mise en location ne peuvent pas excéder 12 € TTC par m². Dans les zones tendues comme Toulouse, Bordeaux par exemple, ces frais sont plafonnés à 10€ par m². Sur le reste du territoire français, ils sont fixés à 8 € par m².

Lors de la signature du contrat de gestion locative entre le propriétaire et l’agence, le propriétaire doit bien lire et être en accord avec l’agence, aux prestations incluses dans le mandat de gestion locative pour éviter les frais imprévus. En dehors des frais de gestion locative, s’ajouteront les frais d’établissement des états des lieux d’entrée et sortie calculés en fonction de la surface habitable du logement, à hauteur de 3€ TTC par m². Ces montants sont directement prélevés sur le premier loyer lors de l’entrée du locataire.

A LIRE :  Quels sont les avantages de l’investissement locatif clé en main ?

Comment sont fixés les coûts de gestion locative par une agence?

Si le propriétaire choisit de confier la gestion locative de son bien à une agence, cela génère automatiquement des frais de gestion. En plus de ces frais, les agences spécialisées en gestion locative incorporent les frais que génèrent le changement de locataire. Elles peuvent aussi ajouter à leurs honoraires certaines options si le propriétaire y souscrit, ce qui conduit évidemment à une hausse des coûts de gestion locative.

A LIRE :  Pourquoi acheter une maison à l’étranger ?

Qui paie les frais de gestion locative ?

Conformément à la loi Alur, les frais de gestion locative d’un logement sont à la charge du propriétaire. Il existe uniquement quatre prestations qui doivent être facturées de concert entre le locataire et le propriétaire. Ces frais sont:

  • Les frais de la visite du logement
  • Les frais de la rédaction du bail
  • Les frais de la constitution du dossier
  • Les frais de réalisation de l’état des lieux

Attention!! il ne faut pas confondre les frais de gestion locative aux frais qui peuvent survenir en début de bail. Dans le cas où le propriétaire ne paie pas l’intégralité ou une partie de sa part, l’autre partie peut lui adresser un courrier pour obtenir le remboursement du trop payé versé à l’agence immobilière.

En cas de renouvellement de bail, le payement des frais d’agence ne peut être exigé de nouveau, sauf en cas de rédaction d’un nouveau bail à la suite d’une réévaluation du loyer.

Si vous souhaitez que tout cela soit transparent pour vous, avez vous pensé à l’investissement immobilier clé en main. Une façon simple et efficace de laisser la gestion de ses biens immobiliers en terme de travaux, gestion des locataires et autres imprévus liées à la location d’un appartement ou d’une maison.

Quelles sont les obligations des agences immobilières en matière de frais de gestion locative ?

Les honoraires de chaque agence immobilière doivent être indiqués toutes taxes comprises (TTC) et de manière bien visible. Pour chaque prestation, l’agence doit mentionner sur le contrat quelle partie (entre le propriétaire et le locataire) qui doit prendre en charge le paiement. Aussi, les annonces de location sur internet ou en agence doivent mentionner de certaines informations relatives au logement comme: le montant du loyer mensuel ainsi que la mention «par mois» ou «charges comprises», montant du complément de loyer exigé, montant le cas échéant des charges récupérables, montant du dépôt de garantie et caractère vide ou meublé du logement. Enfin, l’agence immobilière doit faire mention de la surface du bien et la commune dans laquelle il se situe.